Accueil ::> Disciplines ::> Italien ::> Choisir l’Italien LV3

Choisir l’Italien LV3

dimanche 7 mai 2017

Choisir l’Italien LV3

L’Italien LV3 est proposé à l’entrée en Seconde aux débutants dans le cadre de l’enseignement d’exploration. Il s’agit de 3 heures de cours hebdomadaires.

En Première et en Terminale, quelle que soit la section choisie (1S, 1ES, 1L), les élèves peuvent poursuivre leur LV3.

Au Lycée Charles de Gaulle :

- L’expérience montre que les élèves disposent au bout de trois ans de travail régulier, d’un bon niveau de langue. Au Baccalauréat, l’Italien est présenté selon les sections et selon le choix des élèves en langue facultative ou obligatoire. Pour la langue facultative, les points au-dessus de la moyenne multipliés par deux s’ajoutent aux points des autres matières et permettent de rattraper une mauvaise note ou d’obtenir une mention.

- Chaque année un échange scolaire est proposé aux italianistes de Première. Après 10 ans d’échange avec un lycée de Padoue, puis 4 ans avec un lycée de Bologne, nous avons échangé cette année avec le Lycée Marco Foscarini de Venise.

Lien n°1 : Quelques photos de notre échange 2017 avec Venise

PDF - 1.6 Mo
Lien n°1 : Echange scolaire Venise

Dans l’académie :

- 4300 élèves environ ont choisi cette langue dans l’académie de Caen à la rentrée 2016. Il y a 55 professeurs d’italien dans 30 collèges et 32 lycées.

Lien n°2 : Plaquette diffusée par l’APIAC (Association des Professeurs d’Italien de l’Académie de Caen)

PDF - 13 Mo
Lien n°2 : Plaquette 2017

- La langue est enseignée dans le supérieur, notamment à l’université de Caen : http://www.unicaen.fr/lve/

- Chaque année nous recevons des mails d’anciens élèves du lycée se trouvant en Italie pour un stage intégré dans leur cursus, une année Erasmus, ou un premier emploi.

Pourquoi apprendre l’italien ?

Quelques arguments :

- l’italien est une langue de culture. Roberto Benigni rappelait lors des festivités des 150 ans de l’Unité Italienne, que c’est le seul pays où la culture est née avant que le pays n’existe (il est né en 1861).

- et quelle culture ! Il recèle un patrimoine inestimable : il est le pays qui détient le plus grand nombre de biens inscrits à la liste du patrimoine mondial de l’humanité.
- en apprenant l’italien, un travail se fait également sur le français par comparaison.
- l’apprentissage de l’italien et de l’espagnol ne comporte aucune contre-indication pour des lycéens qui travaillent leurs deux langues régulièrement. Au contraire, l’apprentissage de la troisième langue s’appuie sur les connaissances déjà acquises en LV1 et LV2 et il est courant que les élèves atteignent en fin de Terminale LV3 le niveau demandé en LV2 (le niveau B1 du Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues).
- l’Italie excelle dans les domaines de la mode, du design, des technologies de pointe, de l’agroalimentaire, de l’art… Elle est le deuxième partenaire commercial de la France. Et pourtant, un article du Monde (voir ci-dessous) rappelle que seulement 240 000 élèves français étudient l’italien. C’est tout à fait insuffisant par rapport au contexte économique et culturel. Pour cette raison, faire figurer cette langue dans son curriculum ne peut que donner plus de chances d’intéresser un employeur.

« La France et l’Italie sont, l’une pour l’autre, le deuxième partenaire commercial (avec 70 milliards d’euros d’échanges en 2012, légèrement bénéficiaires pour l’Italie). L’Italie représente le premier marché pour les ventes de produits agroalimentaires français et constitue un des débouchés privilégiés pour les exportations françaises d’automobiles (12%) et de produits métallurgiques (10%). » (source : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/italie/la-france-et-l-italie/)

L’Italie c’est aussi

- le sport :

- un savoir-vivre et d’innombrables traditions régionales (histoire, cuisine, coutumes, musique...)

- un grand cinéma : voici une fiche distribuée aux élèves de Première

Lien n°3 : Fiche films

PDF - 1.7 Mo
Lien n°3 : Films Première

Chiffres récents (Source : douanes françaises, 2015)

Légende : pays frontaliers (couleur unie) / pays non frontaliers (couleur hachurée)

Présentation de l’Italie sur France diplomatie (07/11/2013) :
http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/italie/la-france-et-l-italie
Voici un passage de l’article :
« La France et l’Italie sont, l’une pour l’autre, le deuxième partenaire commercial (avec 70 milliards d’euros d’échanges en 2015). L’Italie représente le premier marché pour les ventes de produits agroalimentaires français et constitue l’un des débouchés privilégiés pour les exportations françaises d’équipements mécaniques (15,6%) et de produits chimiques (14,4%). Les investissements directs étrangers (IDE) en Italie proviennent pour une grande part de France (environ 1/5e du stock). »

Extrait d’un article du Monde du 13 mars 2010

"L’Italie est le deuxième fournisseur de la France, tous marchés confondus, après l’Allemagne, commente Francesca Taddei, analyste à l’Institut italien pour le commerce extérieur. Premier pour l’agroalimentaire, l’aménagement-décoration, le mobilier, le design et les lunettes, troisième pour l’électroménager et l’automobile."
[...] Les Français ne se contentent pas de savourer des antipasti. De la Péninsule, ils aiment tout. A commencer par la mythique Fiat 500, relookée en 2007, élue "voiture de l’année" en 2008 et qui fait aujourd’hui de l’ombre à la Mini dans les rues des grandes villes françaises. Idem pour le scooter à trois roues de la marque Piaggio. Quant à la célèbre Vespa - "guêpe" -, produite en 1946 par l’industriel Enrico Piaggio, elle reste le symbole de la dolce vita et fait l’objet d’un culte entretenu par divers rallyes, clubs, marchés vintage et quelques accros collectionneurs restaurateurs.
Mais qu’est-ce qu’ils ont ces Italiens pour séduire autant les Français ? "A vivre entourés de chefs-d’œuvre, le beau est devenu chez eux une exigence innée", tente d’expliquer Aurélie Belvedere, jeune styliste installée à Lille et fan des grands noms de la mode italienne.
C’est vrai que tout semble beau chez les Italiens. On aime s’habiller en Prada et en Armani. On raffole des tables, chaises et divans, des cafetières, lampes, tire-bouchons et autres bouilloires revisités par Giovanni Alessi, Vico Magistretti, Pasquale Natuzzi ou Giulio Castelli, le créateur des lampadaires en Plexiglas et de la marque Kartell...
Bref, les Français sont comme Stendhal. Tout, dans ce pays, les émeut. Et de leurs voyages en Italie, qui reste leur troisième destination, ils ne rapportent que du bonheur. Seul bémol dans cette histoire d’amour, la langue de Dante n’est apprise que par 240 000 élèves français.